Des investissements en Chine rassurés !

Des investissements sur le commerce international enfin rassuré

Depuis quelque temps, la menace d’une guerre commerciale a pris une ampleur considérable entre les États-Unis et la Chine. Avec des réformes douanières à la fois inattendues et controversées, l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) s’est sentie inquiète de la situation entre ces deux grands. Mais depuis ce début de mois, le vent commence à tomber et un accord semble pouvoir apaiser ce conflit.

Petit focus rapide

Rappelons qu’au tout début de ce périple, c’est la maison blanche qui a allumé la première mèche en annonçant ce début d’année des restrictions sur les taxes en douanes sur l’aluminium et l’acier. Après cette réforme unilatérale, les États-Unis se sont aussi attaqués à la Chine par des tarifications sur ses importations provenant de ce géant asiatique. Après quelques déclarations et une sérieuse mise en garde, la première puissance commerciale mondiale a répliqué de façon sévère à son homologue, mais, selon le principe de réciprocité comme l’indiquent les textes de l’OMC. Depuis, une vive tension trouble la paix et l’avenir du libre-échange de la planète.

Un accord à l’amiable ?

Bien que le conflit silencieux règne entre ces deux puissances, continuer dans cette voie ne serait pas bénéfique pour l’une comme pour l’autre. En effet, en dépit de ces techniques d’intimidation et de ces stratégies de protections d’intérêts mutuels, les États-Unis et la Chine ne peuvent que coopérer pour la survie de leur économie. De ce fait, une entente entre ces deux pays sur ce point est à envisager. Cette négociation, proposée par d’autres acteurs voisins et l’OMC, commence à se faire ressentir avec un peu de calme après des taxations consécutives. De plus, depuis quelques semaines, la puissance asiatique a promis une ouverture concrète de son marché au reste du monde. On peut donc espérer voir ce conflit cesser prochainement et observer un nouveau souffle du libre-échange planétaire.

Une Chine prometteuse pour les investisseurs

En conséquence à cette crise commerciale entre Washington et Pékin, le premier exportateur mondial préserve ses partenaires en entamant des réformes pour faciliter l’ouverture de son marché. Depuis ce début d’année, la Chine place ses pions en signant des contrats de libre-échange incluant plus de 24 régions des pays du monde. Elle a aussi annoncé l’organisation de sa première exposition internationale d’importation de Chine (EIIC) pour cette année et son investissement pour le soutien financier aux industries émergentes. De plus, le discours sur le commerce du président chinois Xi Jinping au forum de Bo’ao montre encore cet engagement de s’ouvrir au monde. De ce fait, la première puissance de l’Asie reste donc une opportunité importante pour tout acteur de l’import-export. Les investissements des entreprises misant sur la Chine, comme Wiz’ Import par exemple, sont ainsi rassurés, voire même renforcés.

Grâce à une sagesse indéniable et à une stratégie redoutable, Pékin affirme sa grandeur au monde et espère encore garder cette place de leader. L’ouverture de son marché ne rassure pas simplement ses collaborateurs, mais profite également aux acteurs qui veulent se lancer dans l’importation de Chine.